La pêche / Technique de pêche
   
 
  Pêche au surf casting
Définition
Littéralement c’est «lancer dans les vagues », sur fond sableux ou rocheux. En effet, que faire face à la mer? Sinon lancer le plus loin possible la ligne avec un appât, piquer la canne et attendre.
Technique de pêche
On s’en doute, cette brève présentation de surf casting nécessite bien des retouches pour y faire apparaître le poisson.
Sur des grandes étendues de sable, il n’y a pas de chenaux pour canaliser les poissons, alors on peut se trouver désemparer.
Pour compenser ce manque «d’informations», le pêcheur va multiplier les moyens : deux à trois cannes ainsi que les avançons.
En conséquence, le placement des cannes doit etre bien étudié, plus le choix du spot de pêche est réfléchi plus grandes sont les chances de pecher le poisson.

Quant aux bonnes heures de pêche, la dernière heure de marée descendante, l’étale de basse mer, les premières heures de flots et surtout après une bonne tempête quand la mer est encore sale.
Action de pêche
En attendant les touches, on doit veiller a ce que les cannes soient figées dans leur support une surveillance de la ligne s’impose, car souvent le fil subit des poussées de flot : de fausses touches. Pour que les vraies touches apparaissent, la tension de la ligne doit être bien réglée. Apres avoir engagé l’anti-retour frein a peine serré, vous moulinez pour tendre la ligne au maximum, scion de canne courbé, frein relâchant du fil. Sans toucher a la manivelle du moulinet, tirez alors un peu de nylon a la main a la sortie du pick-up «voir schéma du moulinet», de façon que la canne se redresse lentement sans toute fois qu’elle devienne droite.
Poissons recherchés
Bar, sar, congre, ombrine, dorade, sole…… …………………
Appâts conseillés
Il y a les appâts blancs spécifiques pour les mois blancs, c'est-à-dire : Septembre, Octobre, Novembre, Décembre. Ces appâts sont : le poulpe, le calamar, sépia, escargot de mer et puis il y a les autres appâts utilisés toute l'année notamment : le ver du sable, boukho d'El Jadida, arénicole, crabe mou et dur, couteau, néréide de roche, sardine, macro
  Pêche à la pelote
Définition
La pêche à la pelote est une pêche discrète fine et vivante, c’est une pêche de proximité c'est-à-dire pêcher le poisson du bord des rochers. Spécialement utilisée dans les secteurs dynamiques «Stouha» d’ou la nécessité d’une longue canne légère et solide en fibre de carbone qui vous permet de pêcher même par mer montée sans être gêner par les grandes vagues qui viennent frapper sur les bords.
Une canne de 8m de long en fibre de carbone.
Un corps de ligne de 28mm de diametre.
Un bas de ligne de diametre variant t entre 18 et 25 mm, cela varie en fonction de la qualité du nylon, du spot de peche et du poisson recherché.
Un flotteur «boule niçoise » comme indicateur de touche.
Un hameçon triple numéro 6 ou 7, d’autres pecheurs utilisent des hameçons numéro 10 a 15 ; Personnellement, quand je peche dans le Sud du Maroc, j’utilise des hameçons numéro 10 a 14 car on n'y peche, en général, que des poissons de grosse taille, ainsi je diminue le risque de ratée.
Un plomb olive «chevrotine »utilisé par des jours de grand vent, cela permet a la ligne de ne pas etre balayer dans tous les sens.
Technique de pêche
Important
Les sardines doivent être fraîches c.à.d. achetées juste avant de partir à la pêche « ce sont les meilleures » ou bien des sardines achetées la veille et mises dans le sel cela permettra d’évacuer l’eau qu’elles contiennent et d’avoir une chair ferme, très conseillée par mer montée pour les sars, sars tambour, oblates. Le cas échéant, les sardines fraîchement congelées et qu’on décongelé la veille, mais ceci au détriment de la saveur et de la sapidité de la chaire.
Action de pêche
La strouille ou stronk «الرش»
La strouille est l’amorce marine destinée a attirer les poissons, les rassembler et les maintenir a portée de ligne. L’amorçage est une étape très importante avant de commencer la pêche..

Les têtes et les boyaux de la sardine fournissent la meilleure amorce, on les réduit en bouillie et on les alourdit de sable ou semoule selon le courant et le fond.

On se fait discret, pas trop de bruit, aussi il faut éviter que votre ombre ne paraisse a la surface de l’eau et surtout, ne pas pêchez trop près du bord car tout ceci fait fuir les poissons très méfiants, ce qui est le cas du mulet et de la dorade.

On maintient le flotteur a un demi-mètre de l’eau, car il nous permet de régler la profondeur et lire les touches, car c’est en lisant les touches qu’on peut prédire quel poisson on va ferrer.
Poissons recherchés
On cite notamment les sars, les sars tambours, les mulets et tous les autres poissons sans exception.
Appâts conseillés
Pelotes et chairs de sardine..
  La pêche au flotteur ou à la touche
Définition
C’est une pêche facile et simple, très conseillée pour les débutants ou pour ceux qui veulent s’initier, avant de passer à la pêche au surf casting, lancer mi-lourd, à soutenir et surtout à la pelote. Il est indispensable de s’initier a la pêche au flotteur car elle permet de se familiariser avec le matériel, notamment la tenue de la canne, la visualisation des touches par l’intermédiaire du flotteur, l’séchage des différents appâts, le ferrage du poisson à l’instant ou le flotteur s’immerge complètement dans l’eau, d’autant plus que cette pêche se pratique sans aucun danger pour le pécheur novice car elle est souvent pratiquée partir des digues, des ports, des jetées et par mer d’huile a légèrement ridée..
Action de pêche
Comme toujours, on amorce et puis on commence la peche des que le flotteur touche l’eau :
Parfois on remarque des petites vibrations du flotteur engendrant une propagation d’ondes vers le large : c’est qu’a ce moment la que, le poisson est entrain de suçoter l’appât. On reste sur le qui-vive car d’un moment à l’autre il peut y avoir un départ fulgurant avec immersion du flotteur. A cet instant, on ferre et on met le poisson a sec.
Parfois sans qu’il y ait des vibrations, le flotteur disparaît soudainement sous l’eau. A cet instant, on ferre aussi. Il s’agit probablement d’un poisson de belle taille
Poissons recherchés
On cite particulierement les Macro, chinchard, mulet, petit sar, griset, bogue.
Appâts conseillés
Vers, crevettes «de préférence vivantes», chairs de sardine, violets «ou figues de mer» et enfin ce que j’appelle la chair blanche : seiche, calmar, poulpe, escargot de mer.
  Pêche à soutenir
Définition
Cette technique consiste a pêcher en présentant des appâts naturels depuis le fond jusqu’au sous la surface. C’est une technique qui offre la plus large gamme de prises, car avec toutes ces variantes elle concerne tous les poissons qui vivent :
Sur le fond ou juste au-dessus
Toutes les hauteurs d’eau et juste sous la surface.
Technique de pêche
On utilise une canne de lancer mi-lourd 6 mètres munie d’un moulinet avec une bobine de 200 mètres en 50/100. Pour pêcher à fond, on monte une ligne classique, au corps de ligne on relie un bas de ligne d’un diamètre de 30 a 40 mm avec un plomb terminal fixe «forme poire ou olive» au-dessus duquel on étage la potence «bas de ligne» ou un lest en plomb cassant, ce dernier étant utilisé dans les spots ou les rochers sont très accidentés.
Action de pêche
N’oubliez pas de commencer par amorcer car il faut tenir compte de la force et la direction du courant et la modification de ce dernier. Sachez que la réussite de la pêche dépend de la qualité d’amorçage : On commence par mettre a l’eau quelques boulettes d’amorce pour bien voir ou elles vont ainsi on connaitra la force et la direction du courant et c’est seulement après qu’on commence a amorcer puis on entretient l’amorçage jusqu’a la fin de la pêche.
Poissons recherchés
Près de la surface et entre les deux eaux : bar, maquereau, l’oblade, mulet, bogue, etc. … Près du fond ou juste au-dessus : sar, dorade, congre, saupe, marbré, etc. …
Appâts conseillés
Filets de sardine ; Crevettes ; Figues de mer ; Mollusques et crustacés ; Tous les vers.
  Pêche à la posée
Définition
C’est une pêche très intéressante, surtout utilisée pour la recherche de gros poissons benthiques c.à.d. qui vivent et restent calés dans le fond ou bien juste au-dessus. C’est une technique qui n’offre pas une large gamme de prise, car elle cible les gros poissons : sar, sar tambour, dorade royale, congre Elle se pratique toute l’année partout ou il y a des secteurs dynamiques recouverts d’algues, moules, bigorneaux, et par mer non trop déchaînée. Lors de cette peche, la touche tarde a venir mais soyez patient car les gros poissons sont trop méfiants, ils analysent la fraîcheur, l’odeur et la présentation de l’appât avant de décider de mordre. Votre patience sera récompensée par le poisson de votre vie
Technique de pêche
C’est le même procédé que la pêche a soutenir c.à.d. une bonne canne solide de 6m avec un moulinet ayant une bobine de 200m en 45/100. On monte une ligne classique, au corps de ligne ; on relie à un bas de ligne d’un diamètre minimum de 35, un hameçon renversé 0.2 a 0.3 pour les mollusques, « moule, crabe, sèche, escargot de mer » ou un hameçon numéro 11 a 12 pour « boukhou, néréide de roche, crevette» et un plomb de 10 a 20 gr soit :
Coulissant au-dessus de bas de ligne (attention à l’accroche )
Lesté par un plomb terminal fixe cassant au-dessus duquel on étage la potence «bas de ligne ».
Action de pêche
Il faut commencer par amorcer : l’amorce est surtout constituée par des moules, crabes ou bigorneaux, concassés et mélangés à des algues vertes. On commence la pêche en mettant l’appât au fond, on laisse le nylon qui est entrainé par le plomb, descendre jusqu’a ce qu’il touche le fond. De temps en temps, on pompe puis on laisse redescendre l’appât et on attend. La touche est toujours suivie d’un départ fulgurant alors serrez le frein du moulinet à la rupture du nylon
Poissons recherchés
Sar, dorade royal, sar tambour, pagre et pageot.
Appâts conseillés
La fraîcheur de l’appât est primordiale pour la réussite de cette pêche. En premier vient la moule, le crabe, l'escargot de mer, la crevette, sèche, le poulpe, les vers. Mais rien ne vaut les appâts récoltés sur le lieu de pêche.
  Pêche au Buldo
Définition
Ici, je parle de la pêche du mulet et de la saupe, dans les deux cas la technique reste presque la même, seul l’appât change. C’est une pêche très spécifique car on sait dors et déjà quel poisson voudrait-on pêcher. Cette technique n’offre pas une large gamme de poisson mais nous permet de se remplir le panier du même type de poisson car ces derniers vivent en banc mais seulement il faut éviter les ratés car il suffit d’une seule ratée et tout le groupe disparaisse.
Technique de pêche
Il faut une canne a anneau de 4.5 a 5.5 mètres en fibre de carbone muni d’un moulinet moyen d’une capacité de 250 mètres en 35/100, d’un nylon doté d’une grande élasticité car il doit encaisser l’attaque violente d’un gros mulet ou une belle saupe. Ces deux poissons sont connus pour leur combativité et ne se rendent pas facilement. Un buldo qui est un flotteur en matière plastique transparente qu’on remplit d’eau pour le lester, est accroché au bout de la ligne. A l’autre extrémité du buldo se trouve le bas de ligne d’un diamètre de 22 à 28/100 et qui se termine par un ou plusieurs hameçons selon le poisson recherché «voir montage».
Action de pêche
On lance le buldo en utilisant l’action parabolique de la canne sans amorce préalable «cas du mulet» ou avec amorce «cas de la saupe » ; juste avant que l’appât et le buldo n’atteigne la surface de l’eau, on freine le fil de la bobine avec le doigt de façon à déposer la ligne en ordre et l’appât en douceur avant qu’ils ne touchent l’eau car leurs impacts sur la surface de l’eau peut vriller le nylon et déchiqueter l’appât. Alors, on se trouve a pêche avec des hameçons vides. Enfin, on tend le fil et on laisse dériver le buldo. L’attaque est toujours brutale, à cet instant la il faut ferrer et tenir le scion haut pour maîtriser la prise, n’essayez pas de mettre le poisson rapidement a sec (risque de rater) mais soyez patient car au bout de votre ligne parfois vous avez des mulets de 1,5 a 2 kg.
Poissons recherchés
Mulets, saupes.
Appâts conseillés
LPains «mulets» - algues vertes «saupes»..
  Pêche à dériver
Définition
C’est une pêche intéressante et facile a pratiquer même par les débutants. Son intérêt réside dans son utilisation pour la pêche de tous les poissons pélagiques (c.à.d. les poissons qui vivent en surface et entre les deux eaux) et partout ou on a accès à la mer, même a partir de la plage quand la mer n’est pas trop déchaînée
Technique de pêche
La pêche à dériver se pratique a l’aide d’une canne a anneaux de 4.5 a 5m, muni d’un moulinet moyen contenant un nylon de diamètre 35/100mm, un flotteur fusiforme et trapu d’une taille suffisante pour soutenir une plombée (massive ou divisée) suffisamment lourde pour que l’on puisse aisément lancer la ligne au large. Cette pêche devient pratiquement impossible des qu’il s’agit de présenter l’esche « appât » a une profondeur dépassant nettement la longueur de la canne.
Action de pêche
Personnellement, j’ai toujours utilisé la crevette vivante comme appât «bouquet ou chevrette» et les poissons se sont vite manifestés, surtout par beau temps c.à.d. le mois de Mai a Septembre. Quand on pêche dans un secteur dynamique par mer légèrement montée, on attend que la 5eme ou la 7eme vague déferle car celles-ci sont généralement les plus hautes puis on règle la profondeur a l’aide du flotteur et on lance en face en faisant usage de l’action du scion de la canne et enfin, on laisse dériver au gré du courant. De temps en temps, on mouline pour ne pas laisser du mou qui peut différer le ferrage donc rater le poisson. A l’immersion du flotteur, on ferre et on met le poisson a sec.
Poissons recherchés
Bars – oblades – maquereaux – sars – orphies – chinchards – bogues – bars mouchetés, etc.
Appâts conseillés
En premier lieu, la crevette vivante de préférence a défaut la crevette morte, filet de sardine, chair de maquereau et tous les verres
   
 
 
 
 
Partenaires
 
   
    Actualités
 
Huître qu’on mange : Est- elle naturelle ou génétiquement modifiée ?
Lire la suite.
UNE CATASTROPHE DANS NOS ASSIETTES.
LE PANGA : Le poisson le plus toxique et le moins cher au monde est commercialisé au Maroc...
Lire la suite.

Le Surimi ? UNE HORREUR !...
Si vous n'aimez pas ça, dégoûtez-en les autres !

Lire la suite.
L’industrie du Viagra menace la baie de Dakhla Lire la suite.

Après la diminution du stock de : concombre de mer, pouce pied, poulpe, bokho d el Jadida, moule, vient le tour des oursins (châtaigne de mer) Lire la suite.
Triste fin des poissons de l'aquarium de Maroc mall :
La seule attraction gratuite pour les enfants a pris fin avec l'hécatombe des habitants de l'aquarium Maroc mall.
Problèmes divers…..quelques pistes. Lire la suite.
Explication du problème de surpêche voir la video.
" Extrait de RESAGRO Magazine".
consommateurs !
Pendant le mois de Ramadan,près de 337 tonnes de produits alimentaires retirées du circuit de la commercialisation dont 225,047 tonnes de poissons, par l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) .
Dans la rubrique (A SAVOIR), jpc vous explique ,comment reconnaître la fraicheur du poisson.
Mobilisons-nous pour consommer du poisson et des fruits de mer de saison ! ! !
consommateurs !
Nos habitudes alimentaires changent, des nouvelles maladies apparaissent ! ! !
L’anisakias : parasitose qu’on pourrait attraper en mangeant du poisson cru, peu cuit, fumé, ou bien, cru et mariné dans du vinaigre…...
STOP ! ! ! AUX MASSACREURS
Massacreurs de : Concombre de mer, pousse-pied, ver ou Boukho d'El Jadida ! ! ! ! !
    Pub
 
Copyright © pecheaumaroc 2011 Plan du site | Mentions Légales | Contact | wébé par Partnet